Gérant dans son restaurant

Ouvrir sa franchise en restauration rapide : le guide ultime

Louis de Champs
12/08/2022

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

This is some text inside of a div block.
 — 
This is some text inside of a div block.
 Min read
 — 
This is some text inside of a div block.

L’envie d’ouvrir une franchise de restauration rapide vous démange, et pourtant vous n’êtes toujours pas passé à l’action. Que vous manque-t-il ? Une petite dose de motivation, un guide pratique, des informations supplémentaires ?

Ça tombe bien, on vous explique pas à pas tout le processus d’ouverture d’une franchise !

Dans cet article, nous nous adressons aux restaurateurs débutants qui n’osent pas, aux professionnels du secteur dont le projet est encore flou et à tous ceux qui ne savent tout simplement pas comment s’y prendre.

Suivez le guide ! 👇

La franchise en quelques mots 

Vous êtes sûrement déjà familier avec le terme de franchise, mais un petit rappel ne fait jamais de mal.

Il s’agit tout simplement d’une relation contractuelle unissant d’une part le franchiseur et d’autre part le franchisé. Concrètement, le franchiseur loue la marque et le savoir-faire qu’il a développés à des entrepreneurs indépendants, les franchisés, pour qu’ils ouvrent de nouveaux points de vente.

Les franchisés ont le droit d’utiliser le modèle de l’entreprise et la marque du franchiseur pour vendre ses produits et/ou ses services. En échange, le franchisé reverse des redevances, aussi appelées royalties. 

Le secteur de la restauration rapide a été marqué par une forte augmentation du nombre de franchises. En 2021, la France comptait 210 enseignes franchisées, soit 6919 points de ventes franchisés au total ! Pensez notamment aux marques comme Starbucks, McDonald’s, Burger King, Subway ou encore KFC…

Ouverture d’une franchise en restauration, est-ce fait pour moi ?

Aujourd’hui, vous hésitez peut-être encore entre 2 options :

  • lancer votre propre fast food,
  • ou ouvrir une franchise de restauration rapide.

Ensemble, nous allons étudier l’option B, qui est une création d’entreprise un peu spéciale. 

Avantages de la franchise

Votre apport personnel est limité ? Votre expérience en gestion de restaurant l’est tout autant ? Vous n’avez pas le temps pour communiquer et promouvoir votre marque ?

Tout semble indiquer que la franchise est faite pour vous ! 

En effet, en ouvrant un restaurant franchisé plutôt qu’un restaurant indépendant, vous bénéficiez :

  • De faibles coûts de démarrage : le coût initial de la franchise est inférieur à celui de l’ouverture d’un restaurant. 
  • D’un soutien continu du franchiseur et d’un réseau d’entraide pour faire face aux obstacles que vous rencontrez. 
  • D’une formation initiale vous permettant de bien gérer votre entreprise et de maximiser sa rentabilité. 
  • De la mutualisation des investissements et donc de coûts opérationnels moins importants. 
  • De la notoriété de la marque déjà établie.

Inconvénients de la franchise

Gardez cependant en tête, qu’en contrepartie de ces avantages, vous devrez verser une rémunération au franchiseur. Cette dernière est assez conséquente et peut prendre les formes suivantes : 

  • la redevance initiale,
  • les redevances mensuelles,
  • le pourcentage sur le chiffre d’affaires,
  • la marge sur les achats effectués auprès du franchiseur.

Vous êtes aussi tenu de vous conformer au manuel d’exploitation de la franchise et de suivre des directives strictes quant au mode de fonctionnement. Cela dépend des franchises, mais les règles peuvent concerner la gestion des stocks, la façon de fixer les prix, les uniformes des employés, le service à la clientèle, les règles d’hygiène, etc. 

Si vous ne deviez retenir qu’un chiffre, sachez qu’une étude de l’université d’État de l’Ohio a révélé que le taux d’échec des franchisés restaurants s’élève à 20 % dans les 5 ans suivant l’ouverture, contre plus de 80 % pour un restaurant traditionnel ouvert en solo.

Cela fait réfléchir…

Les 7 étapes pour ouvrir sa franchise en restauration rapide

La franchise n’a désormais plus de secrets pour vous et vous êtes bel et bien persuadé que ce modèle vous correspond. Par où commencer ?

1. Trouver LA Franchise

Cela peut paraître évident, mais votre première mission sera de vous décider quant à LA franchise que vous ouvrirez.

Commencez par réfléchir au concept de votre futur restaurant :

  • Êtes-vous plus attiré par un restaurant végétarien, de burgers ou par un établissement axé sur la cuisine du monde ?
  • Tenez-vous à ce que les repas soient accessibles à tous ou préférez-vous vous positionner sur du haut de gamme ?
  • Allez-vous mettre en avant l’origine locale des produits, les circuits courts, le bio et/ou la saisonnalité ?

Vous vous apercevrez vite qu’en définissant un concept de manière aussi détaillée que possible, cela permettra de faire un premier tri dans le nombre important de franchises existantes. 

D’autres facteurs vous permettront d’orienter votre choix :

  • Le montant de l’apport personnel, des droits d’entrée et de l’investissement total pour le comparer à votre budget.
  • Si vous êtes à la recherche d’une marque établie ou d’une nouvelle marque, le nombre de franchises sera à prendre en compte. 
  • L’emplacement.
  • La durée du contrat de franchise.
  • Les différentes exigences du franchiseur, notamment en matière de publicité. 
  • Le montant estimatif du CA après deux ans d’activité peut aussi être très utile.

Vous devriez désormais avoir une idée plus claire du restaurant rapide qui vous correspond.

2. Évaluer le business plan

Vous avez choisi votre franchise et le franchiseur vous a donné son feu vert. Il vous reste néanmoins du pain sur la planche ! Il vous faut désormais travailler sur votre business plan. Il est important de le réaliser sérieusement, car cet outil vous permettra de poser des bases solides et de gérer votre restaurant de manière harmonieuse.

Voici les éléments à préciser : 

  • Les informations financières : les coûts de démarrage, les rentrées et les sorties d’argent l’analyse du seuil de rentabilité. 
  • La description détaillée des biens et services commercialisés et du public cible visé, 
  • L’analyse de l’étude de marché réalisée au préalable,
  • L’analyse de la concurrence,
  • Le nombre d’employés requis, leurs fonctions et leurs rémunérations,
  • La structure du business,
  • Le marketing mix.

Vous devrez évidemment réaliser cela en prenant en compte les exigences de la franchise.

3. L’aspect légal

Légal, un petit mot qui crée souvent la panique à lui tout seul, mais vous verrez qu’il n’y rien de bien compliqué.

Ouvrir une franchise revient à créer une nouvelle entreprise, la procédure est donc la même.

Le statut juridique et le régime fiscal de votre franchise

Société à responsabilité limitée (SARL), société par actions simplifiées (SAS) ?

Nous vous laissons prendre la décision avec un expert-comptable. Nul n’est mieux placé que lui pour vous présenter les avantages et inconvénients de chaque statut et vous aider à choisir en conséquence.

Les permis et licences nécessaires à l’exploitation de votre restaurant

Voici les 3 pré-requis indispensables au lancement de votre activité :

  1. Renseignez-vous sur la déclaration d’existence, auprès de la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations) ou de la DDCSPP (Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) de la préfecture du lieu d’implantation.
  2. Vous devez justifier d’une formation « hygiène alimentaire des établissements de restauration commerciale ».
  3. Enfin, vous devez présenter une licence pour la vente de boissons alcooliques, si telle est votre intention, ainsi qu’un permis d’exploitation.

La signature d’un contrat de franchise

Ce dernier définit les obligations et les droits du franchiseur et du franchisé. Ce contrat vous lie en tant qu’entrepreneur. La durée varie, mais il peut être renouvelé avec l’accord des deux parties.

4. Le financement

Encore un pas de plus vers la concrétisation de votre projet : le financement.

Pour ouvrir votre franchise en restauration rapide, vous devez apporter un apport personnel. Pour rejoindre leur réseau, les franchiseurs demandent généralement un apport équivalent à 30 % du montant total de l’investissement.

Si vos propres ressources ne suffisent pas, sachez qu’il existe des aides et subventions pour la création d’entreprise :

  • l’ACRE (aide à la création ou à la reprise d'une entreprise),
  • le NACRE (nouvel accompagnement à la création ou la reprise d'entreprise),
  • le prêt d’honneur,
  • les solutions BPIFrance,
  • le microcrédit,
  • le financement participatif,
  • le crédit-bail,
  • etc.

Vous devez également vous acquitter de droits d’entrée dont le montant est propre à chaque chaîne de franchise.

Voici quelques exemples des sommes à investir pour rejoindre les réseaux de franchise les plus répandus en France :

McDonald’s

  • Apport personnel : 190 000 €
  • Droit d’entrée : 45 000 €
  • Investissement global : 750 000 €
  • Redevance fonctionnement : 10 % du CA HT
  • Redevance publicitaire : 5 % du CA HT

Quick

  • Apport personnel : 200 000 €
  • Droit d’entrée : 35 000 €
  • Investissement global : 800 000 €
  • Redevance fonctionnement : 5 % du CA HT
  • Redevance publicitaire : 5 % du CA HT

Subway

  • Apport personnel : 80 000 €
  • Droit d’entrée : 10 000 €
  • Investissement global : 330 000 €
  • Redevance fonctionnement : 8 % du CA HT
  • Redevance publicitaire : 4,5 % du CA HT

Si ces montants vous semblent élevés, pas de panique ! N’oubliez pas que nous parlons là des franchises les plus connues. Plus bas dans cet article, vous découvrirez les chiffres d’autres franchises et certaines sont nettement plus abordables.

5. Le local et les équipements

À peine votre financement obtenu, il vous faudra déjà le dépenser.

Pour ouvrir une franchise de restauration, vous aurez forcément besoin d’un local. Avant de vous lancer dans l’achat, la location ou la construction d’un bâtiment, prenez le temps d’étudier l’emplacement de ce dernier.

Dans un premier temps, assurez-vous que la circulation autour du local soit fluide et qu’il y ait un espace de stationnement, sans quoi les potentiels clients ne se donneront même pas la peine de se déplacer et encore moins de revenir. 

Prêtez aussi attention à l’environnement concurrentiel de votre restaurant. Ne l’implantez pas là où les fast-foods sont déjà nombreux, car vous aurez bien du mal à gagner des parts de marché. 

Veillez également à vérifier que l’emplacement choisi correspond aux exigences du franchiseur. Celui-ci peut avoir son mot à dire quant à la localisation du restaurant. 

Enfin, sachez que votre public cible (vous savez celui que vous avez défini dans votre business plan) peut vous donner de précieux indices quant à l’emplacement de votre business.

Voici un exemple très concret : si le concept de votre restaurant s’adresse à une population de jeunes actifs, alors recherchez un local situé près de bureaux. Leur manière de consommer (sur place, à emporter en click and collect, en livraison via la commande en ligne) vous aidera à organiser votre restaurant et à déterminer le nombre de couverts journalier. 

Ensuite, il vous faudra équiper la cuisine et les différents espaces de votre restaurant.

6. Les ressources humaines

Dans votre business plan, vous avez normalement défini le nombre d’employés nécessaires au lancement de votre restaurant. Maintenant que le projet se concrétise, il vous faudra définir le poste et les responsabilités de chacun en précisant : 

  • l’intitulé du poste, 
  • le statut du poste (ETAM, cadre, etc.),
  • sa position dans l’organigramme,
  • les conditions de travail (lieu, horaires, vacances, etc.), 
  • les missions et les responsabilités,
  • les compétences techniques et les aptitudes humaines requises.

Vous pouvez ensuite vous lancer dans le recrutement !

LinkedIn, les sites d’offres d’emploi peuvent vous aider. Pour le personnel de cuisine, n’hésitez pas à vous rapprocher des écoles culinaires, des agences de recrutement spécialisées dans le secteur ou encore des organismes de formation professionnelle. Tout cela, afin de retenir les profils correspondant à 100 % à vos exigences.

👉 9 astuces pour recruter du personnel de restauration !

7. Boum se lancer !

Vous nous avez suivis jusque là, il ne vous reste plus qu’à vous lancer !

Vous vous rendrez compte que cette étape est loin d’être la plus compliquée. En réalité, plus la préparation en amont aura été sérieuse et approfondie, plus la suite sera du gâteau ou presque… Vous développerez aussi votre expertise avec le temps passé sur le terrain. Petit à petit, vous vous familiarisez avec le management d’équipes, la comptabilité, la communication, la gestion des stocks, l’approvisionnement, etc. Il y a peu de place pour la routine dans une journée de directeur de restaurant, qu’il soit franchisé ou non.

Vous aurez évidemment plusieurs casquettes, mais pour chacun de ces rôles, vous serez bien épaulé par le franchiseur.

Dernier conseil, mais pas des moindres : ne négligez pas la digitalisation de votre restaurant !

Ce n’est pas un hasard si McDonald’s connaît un véritable succès ! Oui, leurs burgers sont bons, oui ils communiquent constamment, mais ils ont aussi compris le lien entre digital et restauration rapide. L’équation est simple. Plus la livraison de la commande est fluide, plus vite les clients sont servis et satisfaits, et plus le nombre de repas vendus augmente. 

Résultat ? Une meilleure rentabilité pour votre établissement.

Prise de commande (borne, en ligne ou click and collect), encaissement, préparation des commandes en cuisine, le digital vous accompagne tout au long du parcours client ! Comptez également sur lui pour améliorer le pilotage et la gestion de votre restaurant.

Ça tombe bien, c’est notre métier chez Innovorder : nous accompagnons des restaurateurs sur leur transformation numérique en leur proposant des solutions digitales adaptées à leurs besoins. Et nos clients donc bien placés pour vous dire à quel point cela impacte la productivité de leur restaurant.

👉 Découvrir le témoignage de Nampla

4 concepts de franchise en restauration rapide qui cartonnent 

La théorie c’est bien, mais quoi de plus parlant que des exemples concrets qui cartonnent ? Parmi les modèles de réussites les plus connus, on retrouve bien évidemment Burger King, Amorino, La Mie Câline et Chamas Tacos.

1. Burger King 

Et si vous deveniez franchisé Burger King (ou BK pour les connaisseurs) ?

Tous les restaurants de l’enseigne reposent sur un même concept qui fait de cette marque le numéro 2 des burgers en France. Burger King vous propose certes de vous restaurer rapidement en consommant un burger sur place ou à emporter, mais pas que… C’est aussi une viande grillée à la flamme et des ingrédients frais présentés dans une carte satisfaisant tous les goûts et tous les budgets.

Pour rejoindre le réseau Burger King, il vous faut prévoir un investissement total d’environ 1 million d’euros dont 33 000€ de droits d’entrée et 300 000€ d’apport personnel.

Cet argent sert notamment à acquérir un local d’au moins 300 m² situé aux abords d’une ville, d’une zone commerciale ou sur des axes de passage. Vous devrez ensuite justifier d’une première expérience réussie en tant que chef d’entreprise. Vos aptitudes à manager des équipes à prendre des décisions et à gérer l’économie d’un business seront aussi étudiées par l’équipe de recrutement. Enfin, vous devrez suivre une formation de 250 heures de formation aux méthodes Burger King. 

En contrepartie, vous êtes accompagné par un conseiller franchise qui vous épaulera dans la gestion quotidienne de votre restaurant : rentabilité, management des équipes, conseils en recrutement, croissance des ventes, etc. La marque a de grosses ambitions de croissance, les opportunités sont donc nombreuses et vous assurent de bonnes perspectives de rentabilité.

2. Amorino

Amorino, un nom qui respire l’Italie ! À juste titre puisque cette enseigne propose des glaces réalisées dans la plus pure tradition italienne, et ce, depuis 2002. Avec plus de 200 points de vente dans le monde, les deux fondateurs italiens peuvent être fiers de leur succès ! La marque est le numéro 1 de la vente de glace italienne dans le monde. Elle propose également des chocolats chauds et des cafés gourmands accompagnés de panettone et autres spécialités transalpines pour les mois les plus froids de l’année.

Vous souhaitez vous lancer dans la gourmande aventure Amorino ?

Les opportunités sont nombreuses, car l’enseigne souhaite atteindre les 400 magasins d’ici 2025. Sachez que l’apport personnel s’élève à 200 000€ pour un investissement total allant de 500 à 600 000€. Les droits d’entrée sont de 30 000€. En rejoignant le réseau, vous pourrez compter sur le soutien sans faille d’Amorino pour le choix de l’emplacement, les travaux d’aménagement, mais aussi pour l’évolution de votre chiffre d’affaires.

3. La Mie Câline

On ne présente plus La Mie Câline, enseigne au nom qui fait saliver ! Celle-ci est connue pour son offre de pains, pâtisseries, viennoiseries et restauration. Elle s’adresse à un très large public, de l’étudiant aux cadres d’entreprise pressés en passant par les familles. La marque créée par André Barreteau en 1985 a bien grandi ! Elle compte aujourd’hui plus de 240 magasins dont 95% sont franchisés. Pour accroître son maillage territorial, l’enseigne a pour objectif d’atteindre les 300 points de vente d’ici 2025, alors n’hésitez pas à envoyer vos candidatures.

Pour postuler chez La Mie Câline, vous devez justifier d’un apport personnel de 80 000€ pour un investissement global de 460 000€ (hors droit au bail). Les droits d’entrée, quant à eux, s’élèvent à 30 000€. Les profils issus du secteur de la restauration sont appréciés, mais vous aurez aussi votre chance en venant d’un autre univers professionnel. La formation est suffisamment complète et structurée pour vous permettre d’acquérir les compétences et connaissances requises pour gérer un magasin La Mie Câline. Les seuls impératifs sont bien sûr d’apprécier la philosophie de l’entreprise et d’avoir à la fois les qualités d’un commerçant et d’un chef d’entreprise.

4. Chamas Tacos

Vous êtes plutôt sauce fromagère que sauce Big Mac ? Plutôt tacos que hamburgers ? Dans ce cas, Chamas Tacos devrait retenir votre attention. Cette enseigne est née en 2014 et, comme son nom l’indique, propose des tacos, mais des tacos sur mesure.

Cette marque offre aux franchisés la possibilité de choisir entre 2 concepts, selon leurs aspirations et leur budget : le modèle classique et le modèle take away. Le premier requiert un investissement global de 200 ou 250 000€ et le second de 100 000€. L’apport personnel s’élève respectivement à 70 000€ et 35 000€. Les droits d’entrée, eux, ne changent pas et sont équivalents à 35 000€.

Pour connaître le montant des redevances, nous vous invitons à consulter la page de chacune de ses franchises. Vous aurez également accès à des informations sur le chiffre d’affaires, la surface moyenne ainsi que la rentabilité potentielle du point de vente.

Et vous, quelle chaîne de restauration rapide aimeriez-vous rejoindre en tant que franchisé ?

Vous souhaitez vous lancer dans l’aventure de la franchise ? Faites-vous accompagner par un expert du digital pour booster votre chiffre d’affaires dès l’ouverture !

Contacter un expert
Vous aimez l'article ? Partagez-le !

Recevez conseils, témoignages, tendances et innovations en 1 clic !
Rejoignez notre newsletter.

Comme 7000 professionnels de la restauration,
inscrivez-vous à la newsletter qui va faire la différence pour votre restaurant !

Merci! Votre demande a été reçue !
Oups! Une erreur s'est produite lors de l'envoi du formulaire.